News

Incendies en Russie : les risques de retombées radioactives inquiètent

Les incendies en Russie ont touché des zones radioactives...

sources


http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i8bBqBSYTpW5VF6WcFIo25d7JpBA
Les autorités russes ont fait évacuer
mercredi des matériaux explosifs radioactifs du centre nucléaire russe
de Sarov, à 500 km à l'est de Moscou, en raison des incendies qui le
menacent.Jeudi, le gouvernement russe a fait part de sa crainte
que les incendies se propagent à une zone irradiée par l'explosion en
1986 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, ce qui pourrait renvoyer
des particules radioactives dans l'atmosphère.

Pour se faire une idée de l'ampleur de la catastrophe, voici la carte des incendies en cours au 2 août :



Source

Tempête solaire

Des astronomes de la NASA auraient assisté, le 1er ou le 2 Août, à un véritable tsunami solaire (Lien) faisant suite à une tempête solaire d'ampleur exceptionnelle. Une première onde électromagnétique s'est dirigé tout droit sur la terre, pour la toucher d'ici le mardi 3 Août. Une seconde devrait suivre. Les satellites, réseaux électriques et systèmes de communication seraient en danger. l'article du Daily Telegraph - La vidéo...
Apparement peu d'impact pour cette 1er CME. Les pôles terrestres (chargés en polarité) ont absorbés l'énergie reçue et transformé çà en lumière (-> aurores boréales). C'est une Geomagnetic Strom de Catégorie G2, considéré donc "moderate" (modérée).

D'autres graphes visibles sur www.netvibes.com/oldu/ onglet Solar (vous abonner gratuitement aux alertes de SpaceWeather, vous recevrez un mail dés qu'il se passe quelque chose de significatif).

1er CME.

Autre schéma plus global, où on voit bien les autres indicateurs, en plus du Kp :

autres indicateurs, en plus du Kp

La NASA a lancé un avis d'alerte pour la période 2010-2012 : lien 1, lien 2 en francais qui reprend l'article initial de la NASA, lien 3 en francais.

Impressionnante "CME" (Coronal Mass Ejection) observée, le 6 Août, sur notre soleil et relayée par SpaceWeather. Heureusement non dirigée sur la terre.

"CME"

Plusieurs "petits" soucis à propos des prévisions concernant l'activité solaire :

1 ) Actuellement cette activité est à son minimum. Le nombre de taches solaires est nul .

2 ) Des éruptions en plus grand nombre arrivent à chaque cycle solaire. Rien de dramatique.
Pour que la Terre soit concerné il faut que l'irruption se dirige vers elle. Vu la taille du Soleil les risques sont très minimes.

3 ) Lorsqu'une eruption ( comprendre un nuage de plasma ) arrive à proximité de la Terre plusieurs barrières s'opposent à sa progression :
- la distance Soleil Terre a parcourir par le plasma qui va avoir tendance à s'etaler dans l'espace à perdre en densité et à refroidir.
- les ceintures de Van Hallen et plus généralement la magnétosphère terrestre qui va, au minimum, dévier le plasma
- la densité de l'atmosphère terrestre qui va contenir ce plasma dans les couches très supérieures de l'atmosphère

Bref de tout celà il ressort qu'en période de maximum solaire un très fort risque est couru par tout ce qui est en dehors de l'atmosphère terrestre. Satellites, ISS et cosmonautes ....
Si le nuage de plasma est suffisament important c'est forcément une région limitée de la planète qui va être impactée. PAS toute la planète.

Cà c'est le positif.
Le négatif c'est que l'interdépendance croissante des réseaux électriques d'une part les rends plus sensibles aux perturbations électromagnétiques ( la prochaine fois que vous passez près d'un ensemble de pylones à haute tension comparez l'entrelas des lignes avec un ensemble d'antennes ( genre Haarp ) );
D'autre part cette interdépendance ( comme beaucoup d'idées actuelles ) accroit les risques en cas de perturbation ( cf la dernière coupure en Allemagne il y a plus d'un an ).

Enfin et surtout : la modélisation du comportement solaire est au mieux à perfectionner...de beaucoup.
On dirait bien que pour la Nasa, le Soleil est bien parti pour remplacer Mars dans la quête du Graal de la justification budgétaire.

Conclusion : si  vous êtes pilote de bombardier stratosphérique, assureur de satellite de telecom, constructeur de pileline ou de gazoduc changez de métier...

sinon .... sinon laissez tomber les eruptions solaires et faites gaffe en traversant la rue...les risques y sont beaucoup plus élevés.

 

Pour plus d'info :

Sur le site de "ciel & espace" (le mag de référence en ce qui concerne l'astronomie) : Alerte aux aurores boréales pour le 3 et le 4 août ! 

Le cycle solaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_solaire

La meteorologie solaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9t%C3%A9orologie_solaire

Un site radio amateur expliquant les indices : http://www.radioamateur.ca/techniques/comm_soleil.html

Le site de la noaa : http://www.swpc.noaa.gov/SolarCycle/ - http://www.noaa.gov/

La page pour suivre en direct les news sur les conditions solaires et magnétiques : http://pagesperso-orange.fr/f6crp/

Un fichier pdf sur l'analyse de la menace.

Intéressant: NASA - As the Sun Awakens, NASA Keeps a Wary Eye on Space Weather - Moins complet mais en français: Planete Quebec - L'attaque viendra du soleil 

En avril, lors d'une autre éruption solaire, celà avait par exemple rendu hors de service un satellite - Futura Sciences - Une éruption solaire rend un satellite incontrôlable

Un article de la NASA sur les conséquences socio-économiques d'une tempête solaire.

Un rapport de 144 page de la NASA sur le même sujet, consultable en ligne

Parmis les dernières importantes éruptions solaires ayant eu des conséquences sur la Terre : voir cet article dans Wikipedia : Éruption solaire de 1859


Telegraph - Nasa warns solar flares from 'huge space storm' will cause devastation - Essai de traduction de quelques passages avec Google (je vous conseille de lire l'article en entier..)
14/06/2010 - Telegraph - La NASA met en garde contre d'immenses tempêtes solaires qui vont provoquer une dévastation
La Grande-Bretagne pourrait faire face à des pannes d'électricité généralisées et être laissé sans moyen de communications critiques pour de longues périodes de temps, après que la terre soit frappée par des tempêtes de l'espace "comme on en voit une seule par génération", la NASA a mis en garde (...)
Les réseaux électriques nationaux pourraient surchauffer, le traffic aérien être gravement perturbé, tandis que les appareils électroniques, de navigation et les principaux sattelites pourraient cesser de fonctionner après le Soleil est atteint sa puissance maximale dans quelques années (...)
Les principauxs scientifiques de l'Agence spatiale pensent que la Terre sera frappé avec des niveaux sans précédent d'énergie magnétique provenant d'éruptions solaires, lorsque le soleil se reveillera "d'un profond sommeil" aux environs de 2013 (...)
Dans un nouvel avertissement, la Nasa a déclaré que la "super" tempête serait comme "un coup de foudre» et pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour la santé dans le monde, les services d'urgence et la sécurité nationale si des précautions ne sont pas prises.
"Nous savons que celà va arriver, mais nous ne savons pas encore à quel point celà sera mauvais", a déclaré le Dr Richard Fisher, le directeur de la division Nasa Héliophysique. "Celà va perturber les appareils de communication tels que les satellites de navigation et de voiture, le traffic aérien, le système bancaire, nos ordinateurs, tout ce qui est électronique. Celà va causer des problèmes majeurs dans le monde entier. De vastes zones seront privées d'électricité et les réparations de ces dommages seront difficiles et prendront du temps "

On croirait lire des propos provenant d'un doomer américain, mais non il s'agit bien du Directeur de la Division Physique Solaire de la NASA ..

Ils disent aussi plus loin dans l'article que le gouvernement US s'est dit au courant de ce danger et était en train de mettre en place des plans pour y faire face. Ils utilisent actuellement une douzaine de satellites pour étudier ce "threat", et prévoient de mettre des systèmes de coupure temporaire sur des transformateurs du réseau électrique national. (The government has said it was aware of the threat and “contingency plans were in place” to cope with the fall out from such a storm. These included allowing for certain transformers at the edge of the National Grid to be temporarily switched off and to improve voltage levels throughout the network. )

Islande .... L'eruption du volcan Eyjafjöll

Le volcan Katla va sans aucun doute cracher le feu dans pas longtemps. C'est une question de probabilité : Katla Eruption History.


Il se passe en moyenne 52 ans entre chaque éruption de Katla, la dernière remonte à 1918, donc 92 ans (ce qui s'est déjà vu). Et à chaque fois que le petit frère est entré en éruption, Katla l'a suivi de près.
En 1821, le volcan Guðnasteinn (sous le glacier Eyjafjallajokull) est entré en éruption, et pendant deux ans a craché de la fumée.

De la bouche du président de l'Islande, il faut que nous, Européens, nous préparons à cette éruption : Interview vidéo en anglais.
Toutefois, ce n'est pas un grand méchant loup et nous n'aurons probablement pas droit à un remake de l'éruption du Laki en 1783,

Pour suivi de l'activité, infos provenant de ashalerts.com :

Liens avec infos mises à jour régulièrement :
http://newsnow.co.uk/h/Hot+Topics/Iceland+Volcano et http://twitter.com/AshAlerts
Activité live de Katla : http://hraun.vedur.is/ja/Katla2009/stodvaplott.html

Lien ici relatant differents avis d'experts.

Le Monde - 27/05 - Après l'Eyjafjöll, le Katla ?
AFP - 27/05 - Islande: un second volcan pourrait entrer en éruption
MSNBC - 27/05 - Volcano's big brother issues ominous warning - Scientists say a more powerful Icelandic volcano is 'close to failure'

Marée noire et catastrophisme

Depuis la diffusion du (pas très convainquant) blockbuster hollywoodien "2012" et le développement des thèses eschatologiques qui se sont nourrit de son succès médiatique, l'intérêt porté, par le public et les médias, au petit monde très hétéroclite de la survie se fait plus vif. Malheureusement, ce sont les survivalistes de l'apocalypse et leurs thèses de fin du monde, qui remportent la palme et étouffent, sous le flot d'un grand n'importe quoi médiatique, les scénarios et les préparations les plus pertinents (tel que la gestion des catastrophes naturelles, du pic pétrolier, des maladies de civilisation, etc). On ne s'intéresse pas aux causes, ni aux solutions et aux préventions les plus pertinentes ; on se contente juste d'observer leurs symptomes, dans ce qu'ils ont de plus extrême. L'apocalypse de la mort qui tue est ainsi devenue la nouvelle accroche que l'on instrumentalise pour faire parler de soit, pour faire de l'audimat (obtenir des parts de marché), ou bien pour faire du business (vente de kits, revues, abris clef en main, etc). Bref, on alimente le cirque médiatique.

Courrier international n'échappe pas à la règle et consacre son dernier numéro à la fin du monde et autres thèses eschatologiques. Bienvenue dans un monde où le spectacle et l'argent sont rois et les promoteurs de ces hypothèses pas toujours vraiment désintéressés... et tant pis pour l'anticipation sérieuse des risques, grande perdante de ce jeu de dupe.

 courrier international

Marée noire et fin du monde (lol !)

La fin du pétrole est un scénario catastrophe dont les conséquences pourraient être dramatiques. De plus en plus d’Américains s’y préparent et envisagent la vie d’après, raconte le New York Times.

"Ce samedi-là, pendant que le pétrole continue de se déverser dans le golfe du Mexique, Jennifer Wilkerson passe trois heures au téléphone à parler de la vie après le pétrole. Trente-trois ans, démocrate modérée, conceptrice d’interfaces informatiques, elle vit à Oakton, en Virginie. La marée noire renforce son obsession : la consommation de pétrole épuise les réserves mondiales. Elle s’inquiète de l’après : pénurie alimentaire, effondrement de l’économie, disparition de l’ordre civil. Son coup de téléphone entre dans le cadre d’un cours de survie.

En période de crise, la fin du monde fait fureur. Les Américains sont depuis longtemps fascinés par les scénarios catastrophe, de l’explosion démographique au réchauffement climatique, en passant par la guerre froide. Les Cassandre font aujourd’hui une nouvelle fixation : la fin du pétrole. Pour eux, les réserves ont atteint leur niveau maximum en 2008 et vont rapidement décliner, entraînant l’économie avec elles. En 2005, Roscoe G. Bartlett, représentant républicain du Maryland, et Tom Udall, représentant démocrate du Nouveau-Mexique (aujourd’hui sénateur) ont même créé au Congrès la commission sur la fin du pétrole."


La suite ici ... http://www.courrierinternational.com/article/2010/06/23/maree-noire-et-fin-du-monde

Dans la même veine (les surviveurs de l'apocalypse et autres fins du monde à la "2012"), vous pouvez jeter un œil sur ce document de "66 minutes" (M6) et désespérer de la manière dont les médias traitent le sujet et dont certains prepers et survivalistes s'enferment dans le catastrophisme le plus primaire.

BP a des fuites! Marée noire dans le golf du Mexique

Il n'y a aucun précédent d'une telle ampleur, surtout sur des océans déjà en très sale état. En tout cas l'impact est et sera désastreux pour TRES longtemps et dans plein d'endroits y compris très éloignés. Les mangroves, les coraux et les marais jouent un rôle fondamental pour nous comme pour toute la planète, ils vont s'en prendre plein la gueule alors qu'ils étaient déjà très menacés. Il y a des chances (que perso j'estime à 99%) que toute la zone sur une vaste étendue deviennent une zone morte. Le golfe du Mexique possédait déjà l'une des zones mortes les plus étendue de la planète (pollution). Par ailleurs, tout ce pétrole est entré et va continuer de le faire dans la chaîne alimentaire océanique et finira dans nos intestins.

BP va financer à raison de 500 millions de dollars (et c'est encore trop peu) pour 10 ans (et c'est encore très peu) l’étude des sujets suivants :
• Où vont le pétrole, le pétrole dispersé et les agents dispersants sous l’action des courants océaniques ?
• Comment le pétrole, le pétrole dispersé et les agents dispersants se comportent-ils sur les fonds marins, dans la colonne d’eau, à la surface et sur le rivage ?
• Quels sont les effets du pétrole, du pétrole dispersé et des agents dispersants sur le biotope des fonds marins, de la colonne d’eau, de la surface et du rivage ?
• Dans quelle mesure les émissions accidentelles de pétrole sont-elles comparables au suintement naturel en provenance des fonds marins ?
• Quels sont les effets des agents dispersants sur le pétrole ? Cela favorise-t-il ou retarde-t-il sa biodégradation ?
• Comment le pétrole, le pétrole dispersé et les agents dispersants réagiront-ils face aux tempêtes tropicales ? Cette interaction aura-t-elle un impact sur les fonds marins, la colonne d’eau et le rivage ?
• Quelles améliorations peut-on apporter à la technologie permettant : - de détecter le pétrole, le pétrole dispersé et les agents dispersants sur les fonds marins, dans la colonne d’eau et à la surface ? - de remédier aux effets des émissions accidentelles de pétrole dans l’océan ?

Source : BP

Concernant les agents dispersants dont des tonnes ont été versées dans l'océan, il s'agit de détergent et les détergents (même le simple savon) sont toxiques pour toute vie aquatique ainsi que pour la flore côtière (via les embruns). Surtout quand ils sont associés à des hydrocarbures.

Pour les marais de Louisiane, c'est déjà foutu pour des décennies TV5MONDE : actualites : Marée noire: les marais de Louisiane défigurés pour longtemps Notez la phrase "tout est mort" ainsi que la solution finale envisagée pour tenter de sauver l'écosytème : tout brûler.

image

Je crains hélas que ce genre d'accident se reproduira quand nous irons chercher les dernières gouttes de pétrole aussi compliqué que cela soit.

A long terme cela se tassera (et cela aurait été bien plus rapide dans un océan "sain", pour info voici un article de Raffa sur l'état des océans en novembre dernier Alerte Générale sur les océans - Youphil voir en particulier le lien avec les sources), mais je serais probablement morte quand les effets de cette marée noire ne se feront plus sentir.

Pour rappel la quantité de pétrole qui s'écoule dans les fond marins est bien plus importante que ce que l'on voit en surface. La quantité d'oxygène dans le fond a déjà diminué de 30% à certains endroits. Cet oxygène est vital pour la vie aquatique, on ne parle même pas ici de toxicité quelconque du pétrole.

video en direct

Suivi d'une chercheuse de l'université de Floride sur la situation http://gulfblog.uga.edu/

Concernant la dégradation microbienne Slick Solution: How Microbes Will Clean Up the Deepwater Horizon Oil Spill: Scientific American
Concernant le temps How Long Will the Gulf of Mexico Oil Spill Last?: Scientific American

Il pleut du pétrole en louisiane  ; cette "menace de pluie au pétrole" est bien réelle et prise au sérieux. Voir sur North America faces years of toxic oil rain from BP oil spill chemical dispersants

D'un point de vue personnel, connaissant un peu les mécanisme mis en oeuvre, cette info, si elle s'avère fausse, n'en demeure pas moins possible. Et si c'est le cas cela ne restera pas cantonné aux USA.

Je rappelle que le mariage détergent (dont les dispersants font partie) + hydrocarbure en mer est déjà responsable depuis plus de 30 ans (à cause de la pollution et de la faible biodégradabilité des tensiaoctifs) d'une nécrose végétal du littoral (particulièrement visible en méditerranée) qui est de plus en plus visible et inquiétante. Le mélange détergent-hydrocarbure est amené par les embruns et est un vrai décapant qui permet au sel ensuite de pénétrer le végétal et de le tuer (sans parler de la toxicité propre de ces molécules). C'est un fait bien documenté et indéniable qui est en partie à l'origine du durcissement de la réglementation européénne des tensioactifs (notamment leur biodégradabilité ultime). C'est pour cette raison entre autre que de mon côté j'étais plus qu'effrayée d'apprendre que des tonnes de Corexit étaient deversées sur la marée noire.

Par ailleurs il y a déjà eu des précédents de "pluie au pétrole" par exemple lors de la guerre du golfe suite à la mise en feu des puits de pétrole (or c'est le cas ici aussi) et la présence d'hydrocarbure dans l'eau de pluie n'est pas rare.

Une deuxième fuite en Alaska, la semaine dernière, passe inaperçu au milieu de l'horreur de celle-ci, mais les raisons sont les memes http://tinyurl.com/2bbc22g

Là dessus, une tempète tropicale est annoncée lien. D'une fuite de 1000 barils/jour, on estimerait en fait la réalité plus proche de 5000 barils, voir, d’après Edward J.Markey (expert) de 100 000 barils/jour. On estime à 3,6 milions de barils la quantité de pétrole expulsé lien. Certains parlent de nombreux morts à venir, car ce n'est pas simplement du pétrole qui s'échappe des fonds marins, mais des gazs et autres salopperies.

zone morte

 

Des plans sont mis en place en vue de l'évacuation obligatoire des villes de : Nouvelle-Orléans, Baton Rouge, Mandeville, Hammond, Houma, Belle Chase, Chalmette, Slidell, Biloxi, Gulfport, Pensacola, Hattiesburg, Mobile, Minette Bay, Fort Walton Beach, Panama City, Crestview, et Pascagoula.

>Reuteurs - 29/06 La tempête Alex gagne en puissance, les travaux de BP affectés

>Evolution en direct sur le site de la NOAA

Témoignage de Kindra Arnesen, fille et épouse de marins, sur le sujet de la marée noire dans le golf du Mexique : éruptions cutanées chez les riverains, absence de masques de protection chez les sauveteurs, des centaines de milliers de coquillages et de poissons mourrants, une gestion par BP calamiteuse, etc. La catastrophe est gérée en dépit du bon sens et BP ne joue pas la transparence.

Interview de Riki Ott, biologiste marin et écolo :

 Video de l'AssociatedPress

Etendu des dégats, rien qu'en surface, image du 21/06 de la NASA :

Pour se rendre compte de l'étendu des dégats, rien qu'en surface, image du 21/06 de la NASA :

 

Evolution des estimations concernant la fuite de pétrole (source).

 

À lire :
>Des millions de morts potentiels
>Methane in Gulf "astonishingly high": U.S. scientist
>Four Possible BP-Style Extreme Energy Nightmares to Come
>Methane Explosion Warmed The Prehistoric Earth, Possible Again (décembre 2001)
>Evacuation de la côte Est américaine en vue ?
>Marée noire et fin du monde


À voir :
>Explosion de méthane, notamment dans un lac africain
>Vidéo en direct de la fuite (mauvaise qualité mais c'est assez impressionant)

La fuite de pétrole en temps (images captées par des robots sous-marins). Des images à voir sur le site de la compagnie pétrolière.
Le Centre de Documentation, de Recherche et d’Expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux recense toutes les marées noires et les moyens mis en œuvre pour les combattre.

Bienvenue sur le blog olduvaï

Bienvenue sur le blog d'Olduvaï. Cet espace se veut complémentaire du forum et du site web. Sa vocation principale est de constituer une « zone d'alerte » et de vous informer sur les sujet brulants de l'actualité : catastrophes naturelles (volcan islandais, canicule, etc), catastrophes technologiques (fuite de pétrole dans le golf du Mexique, pollutions, etc). Vous pourrez, éventuellement, si vous avez une suggestion pertinente, proposer un article en cliquant sur le bouton « contact » (en haut, dans le menu horizontal).

Bonne lecture... ;-)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site